AVANT-PROPOS

Bien que l’arrivée en masse des supports électroniques ait développé un engouement pour les interfaces virtuelles, le livre papier garde tout son éclat en conservant des propriétés inégalables. En effet, on entretient toujours un lien physique et symbolique à l’objet, grace notamment à des expériences sensibles que l’on peut avoir à travers sa matérialité, sa forme et sa morphologie. Le livre, c’est avant tout un objet organique qu’on aime ressentir par ses textures et ses matières, et un objet auquel on restera toujours attaché par ce lien sacré qui nous relie à lui. Cette transition du papier vers l’écran constitue un des enjeux majeurs dans notre relation à l’écrit, mais voguant dans cette sphère du virtuel, le lecteur se sent aujourd’hui plongé dans un réseau qui a tendance à le perdre.

Même si le numérique permet un accès rapide à tous types de contenus et est la marque d’innovations, il me semblait important, non pas de faire marche arrière, mais de (re)considérer le livre imprimé comme la base d’un échange. En restituant une certaine valeur sociale qui a tendance à être peu présente, j’ai choisi de penser le livre comme un support interactif -pour le lecteur seul- mais aussi d’interaction -entre les différents lecteurs-. Prenant le contre-pied de ces innovations ou me laissant la liberté de m’associer avec ces dernières, j’envisage le livre matériel comme le point de départ de toute action. Parce que lire c’est aussi lier, l’essentiel est d’agir en lien constant avec d’autres lecteurs et de s’enrichir des savoirs de l’autre. Entre tradition et modernité, nous pensons maintenant « à livre ouvert ». Ouvert à quoi ? À plus de contenu, à une forme différente, à des commentaires ouvrant au débat, à toute sorte de contribution faisant naître une expérience...

En tant que graphiste, il était alors intéressant de se demander : comment dépasser certaines limites du support papier, dans un contexte de développement du numérique, pour amplifier la pratique d’échange à travers l’objet livre ?

Mes intentions de projet ont alors été les suivantes :
- INTERACTION : relier les lecteurs par le contenu
- LIVRE ET MOBILITÉ : relier les lecteurs par le support
- INTERACTIVITÉ : relier le lecteur et son livre